Qu’est-ce que l’onirothérapie ?

En savoir plus...

« En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu’il nous voit bien différent de ce que nous croyons être. » (C.G. Jung)

L’onirothérapie est définie comme la thérapie par l’étude du rêve (« oneiros » : rêve – « therapeia » : cure).

Au-delà de l’interprétation, mon rôle sera d’analyser le rêve, afin d’identifier les informations permettant d’accéder aux origines des croyances, attitudes, émotions et schémas de comportements inconscients. Je vous accompagnerai, afin que vous puissiez mettre des mots sur ce qui était enfoui, la verbalisation étant le premier pas vers le mieux-être émotionnel et psychique.

Comment se déroule une séance ?

En savoir plus...

« Il est courageux de demander de l’aide. »

Une séance dure 55 minutes.

Lors de notre premier entretien, je vous inviterai à m’exposer les raisons pour lesquelles vous avez pris la décision d’entreprendre une démarche thérapeutique. Cette première rencontre nous permettra de déterminer ensemble si l’approche que je vous propose correspond à vos attentes. Si c’est le cas, nous déciderons de la fréquence des séances.

Lors de nos rendez-vous suivants, si nous optons pour l’onirothérapie, méthode principalement axée sur le rêve et ses symboles, je vous demanderai de venir, chaque fois, avec un rêve de votre choix. A travers son étude et son analyse, je vous accompagnerai, afin que vous puissiez mettre des mots sur ces images et avancer vers le mieux-être, vers la découverte de vous-même et de votre richesse.

Différence entre psychothérapie et psychanalyse

En savoir plus...

Dans le cas de la psychothérapie comme de la psychanalyse, l’objectif est d’accompagner le consultant vers un mieux-être émotionnel et psychique.

Cependant, là où la psychothérapie s’apparente plutôt aux thérapies courtes, destinée à apporter une réponse à un problème ponctuel, la psychanalyse peut être considérée comme en étant une forme beaucoup plus poussée et plus profonde. Dans le cadre de mon approche, le mieux-être apporté par la cure psychanalytique est le résultat d’un cheminement vers la réalisation de soi, grâce au processus d’individuation, propre à la théorie jungienne.

Les rêves récurrents

En savoir plus...

Les rêves récurrents sont des rêves se répétant au cours d’une longue période. Ils restent généralement en mémoire à cause de leur contenu rarement plaisant, parfois cauchemardesque.

Leur survenue est un signe pour le rêveur d’un désir inconscient de faire face à une situation de blocage. Ils invitent l’individu à tenter, à travers l’analyse des symboles utilisés, de déterminer les sources d’angoisses que le Conscient s’efforce d’ignorer.

Le cauchemar

En savoir plus...

Le cauchemar est un rêve au cours duquel la charge émotionnelle négative rencontrée est tellement puissante, que le rêveur ne parvient pas à y faire face et se réveille.

Malgré son côté souvent terrifiant, il est important de noter que son analyse nous permet de mieux connaître les origines de nos craintes et de notre mal-être. Tant que le message que l’Inconscient tente de faire parvenir à travers le cauchemar n’est pas traité, ce dernier tendra à se reproduire.

Je ne me souviens pas de mes rêves

En savoir plus...

Nombreux sont ceux qui ne se souviennent pas de leurs rêves. Certains affirment même ne pas rêver.

Pourtant, nous rêvons tous.

L’impression que nous laisse un rêve est souvent tellement fugace qu’il en devient insaisissable, surtout, lorsqu’au réveil, on se projette déjà dans la journée qui nous attend. Famille, travail, courses, rendez-vous… Au bout de quelques secondes, le souvenir du rêve nous a déjà échappé…

Pour se souvenir de ses rêves, il faut tout d’abord leur accorder de l’importance. Plus vous vous intéresserez à vos rêves, plus vous les garderez en mémoire.

A votre réveil, gardez vos yeux fermés et, au lieu d’attaquer mentalement votre journée, restez dans un état de « flottement » tout en prenant le temps de baigner dans les impressions laissées par votre rêve. Quand il vous sera revenu en mémoire, vous pourrez ouvrir les yeux.

Même si les résultats ne sont pas tout de suite probants, perséverez et ayez, bien sûr, de quoi noter ou de quoi enregistrer, près de votre lit.

Rêve-t-on toute la nuit ?

En savoir plus...

Il existe, au cours de la nuit, deux types de cycles du sommeil, chaque cycle se terminant par une brève phase d’éveil.

Le premier cycle, répété au cours de la première moitié de la nuit, est composé de quatre stades :

  • Stade d’endormissement (environ 5 mn)
  • Stade de sommeil lent léger (environ 70 mn)
  • Stade de sommeil lent profond (environ 30 mn)
  • Stade de sommeil paradoxal (environ 10 mn)

Le second cycle (seconde moitié de la nuit) est composé de trois stades :

  • Stade d’endormissement (environ 5 mn)
  • Stade de sommeil léger (environ 70 mn)
  • Stade de sommeil paradoxal (30 à 40 mn)

Si l’occurrence de rêves a été mise en évidence au cours du sommeil lent léger et du sommeil lent profond, c’est surtout durant la phase de sommeil paradoxal qu’ils sont prépondérants, occupant 80% de sa durée.

Chez un adulte, une nuit comporte 4 à 5 cycles de sommeil. On estime donc qu’un individu rêve, en moyenne, environ 100 mn par nuit.

Faisons-nous tous les mêmes rêves ?

En savoir plus...

Depuis 2014, le Pr. Roc Morin recueille, à travers son projet « World Dream Atlas », les rêves de milliers de personnes à travers le monde.

Bien que certaines tendances apparaissent comme étant liées aux contextes culturels et sociaux, force a été de constater qu’il existe des rêves « universels », celui de voler semblant être le plus répandu.

Cependant, si l’interprétation de base de ces rêves « classiques » reste à peu près semblable dans tous les cas, il est nécessaire, lors de l’analyse, de les replacer dans le contexte personnel du rêveur, seul moyen d’en connaître leur véritable signification et d’en tirer un bénéfice thérapeutique.